Présentation

Paribal, ce sont deux danseurs, Julie la Môme et Pierrôt  la Gambille, amoureux des musiques, des chansons réalistes et des danses de bal musette d’autrefois.

Ils sont animés par le désir  de faire revivre la culture du bal et de redonner du lustre aux danses qui y étaient pratiquées.

Photo : Gérard Lavalette

Les danses de bal musette

Toute une panoplie de danses à deux qui ont chacune leur spécificité et leur caractère :  simples comme la marche, ludiques comme la java, théâtrales comme le paso doble, joyeuses comme le foxtrot, langoureuses comme le tango, grisantes comme la valse …

C’est ce patrimoine culturel d’une grande richesse de musiques et de danses que Julie la Môme et Pierrôt la Gambille se plaisent à partager.

Julie la Môme et Pierrôt la Gambille  transmettent les bases qui permettent à chacun d’entrer tout de suite dans le bal et de s’y amuser. Ils enseignent également les éléments permettant d’approfondir chaque danse et de devenir un(e)  danseur(euse) de bal musette accompli(e)s.

Les bals musette à l’ancienne, se font dans l’esprit de la guinche de la première moitié du XXème siècle. C’est retrouver l’ambiance des guinguettes, le lieu où  gigolettes, mauvais garçons, belles dames et bourgeois viennent danser, s’amuser, s’encanailler et se rencontrer.

Le bal musette, c’est  un orchestre qui fait revivre des musiques et les chansons réalistes d’une époque où les bals étaient florissants, danseurs et musiciens évoluent ensemble et partagent à chaque morceau musical quelques minutes de bonheur.

Julie la Môme

Julie la Môme a toujours dansé, d’abord dans les bals de campagne lorsqu’elle était enfant, puis dans toute sorte de bals populaires ensuite. Elle était une assidue du « petit bal de la Mouf », puis du « Boeuf Musette » ou elle aimait chanter et danser sur ces chansons réalistes et populaires qui ont fait la réputation de Paris. Ensuite elle s’est lancée dans le monde du tango argentin pour la qualité de la danse et des danseurs. Ensuite elle a rencontré Pierrôt la Gambille.

Pierrôt la Gambille

Pierrôt la Gambille, lui, n’a pas toujours été danseur. Il n’est venu à la danse que tardivement après l’an 2000. Il est venu à la danse par le coté technique de la danse en prenant des cours dans de nombreux milieux de danse. Il a progressé en intégrant ce qui était commun donc plus essentiel aux différentes danses. Pierrôt a suivit des cours de danse de salon, de rock, de danses traditionnelles, de danses du XIXème siècle, de musette parisien, etc…. Et finalement il s’est efforcé de retrouver en étudiant dans les livres, et en visionnant d’ancien films ce que pouvait être les danses de bal musette des origines telles qu’elles pouvaient se pratiquer dans les bistrots auvergnats au début du XXème siècle. Puis il a rencontré Julie la Môme qui lui a permis de perfectionner ces danses. Ensemble ils s’efforcent de faire revivre les danses de bal musette et d’en montrer une forme attrayante accessible à tous et qui peut se pratiquer facilement.

Les commentaires sont fermés.